Groupe de Recherche en Economie Sociale et Solidaire

Intitulé de la structure: Groupe de Recherche en Economie Sociale et Solidaire
Etablissementde rattachement: FSJES-Marrakech
Département: Sciences Economiques
Acronyme: GRESS
Responsable: Aomar IBOURK
Tél: 0524.30.33.95 Fax: 0524.30.32.65 E-mail: aibourk@yahoo.fr
Adresse postale:
Site Internet:
Membres Permanents Spécialité Etablissement
M. IBOURK Aomar Economie, Techniques quantitatives FSJES-Marrakech
M. HamdaniBen ali Economie, Techniques quantitatives FSJES-Marrakech
M. ASSI Driss Economie, Economie du développement FSJES-Marrakech
M. MAAROUF Mourad Economie, Techniques quantitatives FSJES-Marrakech
Rafik Hicham Economie, Techniques quantitatives FSJES-Marrakech
M. MANSOURI Mohamed Economie, FSJES-Marrakech
Membres Associés Spécialité Etablissement
Belaid Bouikhalene Méthodes d’aide a la décision Université Sultan Moulay Slimane, Faculté Polydisciplinaire’Ghila Beni Mellal
Zahid Abdelkahar la Finance sociale et solidaire. Université Sultan Moulay Slimane, Faculté Polydisciplinaire’Ghila Beni Mellal
Axes de recherche:
Axe 1: Incubateur de projets sociaux

Cet axe de recherche porte sur un concept novateur en sciences sociales: Il s’agit de faire de l’espace universitaire un espace de rencontre et de synergie entre les acteurs de l’action sociale: les chercheurs, les décideurs politiques et les entrepreneurs sociaux et les bénéficiaires.

Axe 2: Evaluation de la politique éducative

Partant du postulat que la combinaison de la pauvreté et de l’analphabétisme crée une situation de vulnérabilité permanente. De ce fait, ce deuxième axe concerne des travaux qui portent principalement sur l’inclusion des politiques éducatives. La question centrale ici est d’apprécier dans quelle mesure ces politiques arrivent à cibler effectivement les populations pauvres et analphabètes et contribuent à casser le cycle vicieux de la vulnérabilité économique et sociale. En termes de populations concernées, le focus est mis sur les personnes à besoins spécifiques qui sont de loin les plus touchées par l’exclusion sociale. Deux questions de recherche sont posées:

  1. Quel est le degré d’inclusion de la politique éducative vis-à-vis de cette population et cela à tous les niveaux du système éducatif allant du préscolaire à l’enseignement supérieur en passant par l’éducation non?
  2. Comment améliorer ce degré d’inclusion en agissant à la fois sur l’offre et la?

Axe 3 : Evaluation de la politique de l’emploi

Cet axe de recherche est complémentaire au précédent. Partant du même constat que l’insertion professionnelle constitue un important de levier de lutte contre la vulnérabilité, la question centrale est d’apprécier le degré d’inclusion de la politique de l’emploi vis-à-vis des personnes en situation d’exclusion du marché du travail. Là aussi, en termes de populations ciblées, l’accent est mis sur les personnes à besoins spécifiques et sur les catégories vulnérables comme les femmes. Deux questions de recherche sont posées:

  1. Dans quelle mesure la nouvelle philosophie de l’action sociale publique, véhiculée par l’INDH, est inclusive effectivement par rapport aux populations ciblé?
  2. Quel est le rôle du système d’information pour améliorer le ciblage effectif des populations concerné?
  3. Quel est le rôle de la formation professionnelle (formelle et non formelle) dans l’amélioration de l’employabilité des personnes en situation de vulnérabilité?

Axe 4 : Evaluation des politiques territoriales

Cet axe de recherche puise son fondement de base dans la tendance actuelle des autorités qui ont mis en avant de la scène la logique de développement territorial.

Prenant acte des mutations ayant affecté, ces dernières décennies, tant les réalités que les paradigmes théoriques du développement; cet axe se donne pour but l’étude des déterminants politiques, économiques, sociologiques et géographiques conduisant, dans les pays en développement, à l’émergence de dynamiques singulières au sein d’espaces infra-nationaux et de territoires circonscrits, et se propose d’examiner les transformations qui les accompagnent et leurs effets. La problématique de cet axe s’inscrit alors dans une approche endogeneisant le développement territorial qui va de pair avec l’objectif de la lutte contre la pauvreté et de l’exclusion sociale. Une telle problématique tient du fait de l’existence de la synergie tant théorique que pratique avec les autres axes de recherche. Les principales questions qui se posent touchent:

  • La dynamique territoriale et les jeux d’alliances et de conflits potentiels entre acteurs
  • La gouvernance territoriale et l’ancrage industriel et résidentiel
  • Les disparités spatiales et les possibilités de convergences entre les unités spatiales
  • Les collectivités locales entre coopération et concurrence

Pour pouvoir mener à bien une telle problématique, il y a lieu de mobiliser des outils touchant à:

  • L’économétrie spatiale
  • Les méthodes de prospective stratégique

Comments are closed.

  • Recherche par catégorie

© Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de MARRAKECH, Université CADI AYYAD